lundi 2 avril 2018

Homélie Dimanche des Rameaux 2018 ...


Nous venons d’écouter la Passion de jésus. La passion continue dans notre monde aujourd’hui avec tous ceux qui subissent la guerre et la violence, la souffrance, la solitude, la maladie, la mort parfois brutale d’un proche.

L'humiliation de la Passion a rendu Jésus plus proche de tous les malheureux qui n'en peuvent plus, tous ceux et celles qui sont réduits à la précarité , à la misère, ceux et celles qui sont abandonnés à leur triste sort, cantonnés derrière des murs car disons nous n’avons pas les moyens de les accueillir. Et bien sûr, nous n'oublions pas les très nombreux chrétiens qui témoignent de leur foi jusqu'au martyre. Sur la croix, les bras étendus de Jésus rassemblent tous les humiliés de la terre.

Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas nous fait parvenir cette lettre de Syrie. Nous nous unissons plus que jamais par la prière aux syriens.

« Douze personnes seulement sont venues vendredi soir au Chemin de la Croix au lieu de 600 personnes. Ces douze courageux fidèles ont défié les obus et le danger de mort pour venir méditer les 14 stations du calvaire s’arrêtant surtout devant la cinquième et la huitième station.

Devant la cinquième Station, ce petit groupe de fidèles s’interrogent sur l’absence d’un Simon de Cyrène qui tend la main pour consoler, aider et soulager leurs souffrances et soigner leurs plaies, mais ils voient se défiler des forces militaires et des contingents de tout bord bien armés qui se bousculent pour alimenter la guerre et accentuer la violence, la destruction et la mort sous prétexte de sauver le pays.

A la huitième station : Jésus console les filles de Jérusalem et les familles syriennes endeuillées, sinistrées, blessées, réfugiées et leurs nombreux orphelins abandonnés et oubliés.

Cette consolation du Seigneur essuie leurs larmes et renforce la Foi de ce peuple martyrisé et déboussolé qui regarde la lumière de la Résurrection dans le visage saignant de Jésus Christ.

Merci à nos 12 courageux apôtres de montrer le Chemin de L’Espérance au milieu des ténèbres. » nous dit Mrg Samir Nassar.

Nous allons vivre ensemble cette semaine sainte. Ne la vivons comme une semaine ordinaire. Prenons le temps de suivre Jésus sur le chemin du Calvaire. Alors nous serons là avec lui pour porter sa croix, la croix signe d’amour, de fraternité universelle et de vie éternelle.

La mort de jésus le vendredi saint, n’est pas un point final. Elle est un « passage » de ce monde vers le Père qui nous fait passer de la mort à la vie et nous montre le chemin et de la fraternité... Alors devenons à notre tour des témoins de l’espérance, nous qui pendant ce carême avons été invités « avec nos différences à tisser ensemble une terre solidaire. »


Proclamons notre foi au Dieu de la Vie, Père, Fils et Esprit Saint.


Gérard REY