mercredi 11 juillet 2018



Homélie P. G REY 9 et 10 Juin 2018. (évangile Mc 3, 20-35)

Proches de Jésus

L’Évangile d’aujourd’hui nous fait vivre un des moments clefs de la mission de Jésus.
Jésus s’est retiré dans le calme de la montagne pour prier, et il a choisi ses disciples, un choix qui détermine ceux qui portent avec lui la mission que Dieu son Père lui a confiée, et qu’il leur confie. Avec eux il revient à la maison, et la foule s’y presse, la maison de Pierre, à Capharnaüm, où il passe régulièrement avec ses disciples, les maisons où plus tard les premiers chrétiens se rassembleront pour prier, accueillir la parole de Dieu, rompre le pain. La maison de Dieu L’Église.
Mais ce jour là nous ne sommes plus dans une prédication calme, car dans le même temps nous entrons dans un climat d’incompréhension très difficile à vivre pour Jésus. La bousculade est telle que Jésus n’arrive même pas à manger et sa parenté s’en inquiète. Ils cherchent à le soustraire à cette foule. La réaction des proches, est bien sur compréhensible, d’autant qu’ils n’ont pas encore tout compris de Jésus ni de sa mission. Et Marie sa mère s’inquiète pour son petit…

Le menuisier de Nazareth s’engage dans une orientation qui les étonne. Pour sa famille il est fou, il a perdu la tête. Pour nous aussi ne nous arrive t-il pas parfois d’être comme déboussolés par le sens que Dieu donne à notre vocation et aux événements que nous avons à vivre et à partager avec ceux qui nous sont proche ?

Pour les scribes, Jésus est possédé. L’accusation est grave. Jésus n’est pas seulement quelqu’un qui a perdu la tête, il est un agent du démon Quelqu’un qui combat l’esprit même de Dieu .Devant pareille calomnie, Jésus se défend .Il n’est pas pour eux le messie attendu, il dérange, il remet en cause la loi. Pourtant il agit par amour. Il guérit les malades, ouvre les yeux des aveugles, fréquente les pécheurs, les étrangers, accueille les exclus, les femmes de mauvaise vie même le jour du sabbat... En effet pour Jésus tous sont aimés de Dieu.
Voilà qui pose un tas de questions ? Le temps est au choix …Et aujourd’hui encore, quelle est ma manière de m’engager à la suite de Jésus pour combattre le mal, tout ce qui va à l’encontre de la dignité de l’homme, et nous met sur le chemin de la fraternité…parfois jusqu’à contester des lois injustes (comme par exemple celles sur l’immigration)

« Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui -là est pour moi un frère, une sœur une mère » dit Jésus à tous ceux qui ont pris place dans la maison… Ces gens rassemblés autour de lui, dans une attitude de disciples écoutent sa Parole. Pour lui ils constituent comme une nouvelle famille. A ses yeux il y a de nombreux frères et sœurs possibles, inattendus, quelle que soit leur situation, leur âge, leur nationalité. Jésus ne refuse pas de rencontrer ses parents, mais il souligne ici la différence qui existe entre son clan familial et sa nouvelle famille constituée de tous ceux qui le suivent et croient en lui. Ceux-ci ne sont pas du même sang naturel mais sont unis par le même désir spirituel d’accomplir la volonté de Dieu en vivant la fraternité.

Et c’est la seule fois où il est fait mention de la mère de Jésus en Saint Marc. Grâce aux autres évangiles, nous savons que non seulement elle a enfanté Jésus, mais qu’elle a été une bonne mère, surtout une vraie croyante. Elle a suivi Jésus jusqu’à la croix , souvent dans la discrétion , attentive à sa Parole…Mais L’Évangile de Marc nous laisse penser qu’elle a vécu de manière éprouvante ce qu’a accompli son fils , tiraillé , face aux perturbations provoquées, à son sujet dans sa propre famille et son voisinage en apprenant ce qu’il dit et fait. Mais la parole d’Elizabeth va éclairer son chemin «  Heureuse celle qui a cru en l’accomplissement de la Parole de Dieu. » Après la mort de Jésus, au cénacle avec les autres disciples, elle sera assidue à la prière dans l’attente de l’Esprit Saint. Pas étonnant qu’on retrouve Marie après la Pentecôte au début de l’Église. Elle occupe la première place dans l’immense cortège des amis de Dieu.

Quelle Bonne Nouvelle pour chacun de nous ! Si nous choisissons de suivre Jésus, par le chemin de la Foi, nous sommes unis à lui , nous sommes de sa famille, nous sommes ses vrais amis, ses frères, réellement, tous membres du corps du Christ , Ainsi , rassemblés autour de lui , dans la maison de Dieu , attentifs et accueillants à sa Parole , en agissant comme lui avec amour nous sommes, nous aussi, appelés à faire la volonté de Dieu, à garder confiance en l’Esprit Saint, pour à notre tour devenir des disciples missionnaires..

Au moment où nous sommes appelés à faire des paroisses Sainte Clotilde et Saint Jean une seule paroisse demandons à Marie, notre mère, de nous accompagner comme elle a su accompagner les apôtres au début de l’Église , en nous aidant à nous convertir pour sortir de nos habitudes, rassembler nos savoir faire , nos énergies, nos projets afin de nous renouveler pour continuer à bâtir la maison de Dieu, c'est-à-dire des communautés joyeuses et fraternelles, ouverte aux autres, pour que chacun, quels que soient son âge, sa situation , sa nationalité , puisse y trouver sa place, être accueilli, se poser, prier, célébrer….Amen